H2020 : un premier bilan difficile pour la recherche en SHS française

Quelle est la place de la France au sein du programme de financement par la Commission Européenne de la recherche en sciences humaines et sociales ? Lancé en 2014, le Work Programme Horizon2020 délivre déjà ses premiers résultats inquiétants pour la recherche française. Pas de coordinateur français parmi les 58 premier lauréats du programme Défi sociétal n°6, de faibles résultats pour les bourses ERC. Quelles sont nos forces et nos faiblesses ? Quelles solutions proposer ? C’est tout l’enjeu de l’analyse d’Olivier Bouin, responsable du groupe de travail sur l’internationalisation de l’Alliance Athena, et directeur de fund┋it.

L’analyse qui suit est fondée sur les résultats obtenus par les sciences humaines et sociales (SHS) françaises aux appels à projets européens dans le cadre du programme Horizon 2020. Deux appels – le défi sociétal Europe in a Changing World : Innovative, inclusive and refective societies et l’European Research Council, qui mobilisent une part très importante des financements européens pour la recherche en SHS – sont ici étudiés de manière détaillée.

Le rapport met en lumière plusieurs verrous qu’il conviendrait de surmonter :

  • La faiblesse de l’accompagnement lors du montage du projet,
  • La moindre flexibilité administrative et budgétaire des établissements français dans le portage de projets européens,
  • La moindre valorisation de la coordination des projets européens dans la carrière des chercheurs et enseignants-chercheurs dans les établissements français,
  • Les disparités liées à la concentration géographique des pôles d’attractivité,
  • La faible attribution de financements aux jeunes chercheurs des institutions françaises.

Capture d’écran 2015-11-23 à 11.15.06

Téléchargez le rapport ici


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *