Un formidable dispositif d’attractivité : les instituts d’études avancées

En 2007, la France a décidé de se doter d’un formidable outil pour attirer les meilleurs chercheurs internationaux : les instituts d’études avancées. Véritables pôles d’excellence, les instituts d’études avancées (IEA) réunissent des chercheurs en sciences humaines et sociales sélectionnés selon des critères scientifiques alignés sur les meilleures pratiques en la matière.

Venir en France et résider dans des lieux exceptionnels pour se consacrer à sa recherche, assisté par une équipe à votre écoute pour faciliter votre travail, tels sont les principes des instituts d’études avancées. Et c’est une réalité pour plus d’une centaine de chercheurs, français et internationaux, aujourd’hui, qui séjournent en tant que fellows dans l’un des six instituts d’études avancées qui existent en France depuis 2004 pour le premier d’entre eux.

En cohérence avec son ambition scientifique, chaque institut assure une composition attentive des promotions de résidents afin de constituer une communauté pluridisciplinaire de chercheurs émergents et confirmés. Une fois passé la sélection drastique qui se pratique à l’entrée des IEA, les fellows résident au sein d’une communauté de chercheurs exceptionnels, constituée pour une année académique. Ils y effectuent leurs recherches sans contraintes ni d’enseignement, ni d’administration, et leur séjour est entièrement dédié à leur projet et à la confrontation de leurs travaux avec cette communauté. De plus, les IEA mettent les nouveaux arrivants en contact avec le monde académique et universitaire local, régional et national. De fait, de nombreux chercheurs français bénéficient de la présence de ces chercheurs étrangers pour confronter leurs méthodes et objets de recherche, nouer des partenariats ou même créer des réseaux de recherche avec les fellows.

Pourtant, si les instituts d’études avancées existent depuis 1933 pour le premier aux États-Unis, il a fallu attendre la préfiguration du premier institut situé à Nantes en 2004, sous la direction du Professeur au Collège de France Alain Supiot, pour lancer le mouvement. Un mouvement suivi et vivace, à en croire le nombre d’IEA : à l’heure actuelle, six instituts d’études avancées ont vu le jour en France. Quatre d’entre eux sont réunis en un réseau depuis 2007 : les instituts d’études avancées d’Aix-Marseille, de Lyon, de Nantes et de Paris sont regroupés au sein du Réseau français des IEA. L’institut d’études avancées de Toulouse (IAST) est hébergé depuis 2011 par l’université de Toulouse I, et l’institut d’études avancées de Strasbourg (USIAS) par l’université de Strasbourg depuis 2011 également.

hotel_lauzun3Si les instituts sont un véritable outil d’attractivité pour les chercheurs étrangers, il n’en reste pas moins que la communauté des chercheurs français en sciences humaines et sociales est la première à en bénéficier : en effet, les IEA sont le premier dispositif d’invitation de chercheurs étrangers, qui choisissent spécialement la France pour la qualité de ses chercheurs et de ses infrastructures. Les chercheurs étrangers ne sont pas les seuls à bénéficier des invitations émises par les IEA : plus d’une centaine d’IEA existent de par le monde, qui accueillent des chercheurs du monde entier.

Fundit.fr recense tous les appels issus des IEA du monde entier. Vous trouverez également sur notre plateforme tous les IEA, et vous pouvez vous abonner à toutes les nouveaux appels des IEA qui vous intéressent. N’hésitez plus, et inscrivez-vous sur notre portail fundit.fr !


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.