Financement et diversité en R&D : le cas de l’Allemagne

Selon un communiqué de presse du Ministère de la Recherche (BMBF) allemand, l’objectif d’investir 3% du PIB dans la R&D a été atteint en 2015. Ceci correspond à l’un des cinq objectifs principaux de la stratégie européenne de recherche Europe 2020. Dans le cadre de la stratégie d’excellence, l’état fédéral et les Länder ont par ailleurs pris la décision de financer près de 50 clusters d’excellence à partir de 2019.

L’Allemagne s’efforce aussi de soutenir les groupes sociaux sous-représentés ou  nécessitant des soutiens spécifiques en R&D : dans le cadre du programme des professeures (Professorinnen-Programm) financé par les Länder et le gouvernement fédéral, 500 postes de professeurs occupés par des femmes ont été soutenus. En Allemagne, comme partout dans le monde, les femmes sont encore sous-représentées dans la recherche : en 2011, les femmes constituaient la moitié des docteurs et le quart des agrégés, et elles ne représentaient que 18,2% des professeurs d’université.

En complément sur fund┋it : « For women only: Funding female scientists« , sur les financements spécifiques pour chercheuses.

Par ailleurs, le programme allemand Integra propose à 4 000 migrants récemment arrivés en Allemagne une mise à niveau linguistique et une préparation aux études supérieures. Les jeunes chercheurs ne sont pas en reste puisqu’ils bénéficient d’un soutien ciblé, 1 000 postes de jeunes professeurs (tenure track) ayant été créés en 2016.

Nous ne disposons à ce jour d’aucune donnée concernant la R&D en France.

Source : France Diplomatie


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *